top of page
  • Layla

Le Curcuma:

Le curcuma est une plante de la même famille que le

gingembre (les Zingibéracées) dont on utilise le rhizome depuis des millénaires, tant dans la cuisine que dans la médecine traditionnelle (sous-continent indien, Asie du Sud).

Il contient entre autres des curcuminoïdes, polyphénols aux multiples propriétés.

Le masala est le nom donné à la préparation de base de la cuisine indienne. Il consiste en un mélange d'épices avec en général de l'ail et de l'oignon, que l'on fait revenir dans une huile chaude. Les épices varient selon les plats et les régions, mais le curcuma, le poivre et le piment sont systématiquement présents. C'est avec la colonisation britannique qu'un mélange standard en poudre a été mis sur le marché, le curry, dont la couleur jaune est due au curcuma.


Effets santé

C'est grâce à cette prise régulière de curcuma, pense-t-on, que les Indiens ont eu jusqu'à présent un taux nettement inférieur de cancers liés au mode de vie (poumons, colorectal, sein, prostate) et de dégénérescence cognitive (Alzheimer) ; sans doute, une nourriture moins grasse, plus riche en fruits et légumes et pauvre en produits animaux influe-t-elle également mais les recherches actuelles mettent l'accent sur le curcuma.

De nombreuses études, depuis quelques décennies, mettent en évidence les propriétés des curcuminoïdes : ils font partie de la famille des polyphénols, molécules organiques fabriquées par les plantes pour se défendre contre différentes agressions. Les scientifiques ont depuis peu compris les vertus de ces composés, antioxydants majeurs.

La curcumine et ses dérivés sont non seulement des antioxydants puissants mais ils ont également des propriétés anti-inflammatoires, hépato-protecteurs et stimulant la sécrétion de la bile ; ils protègent le cartilage, diminuent le taux de cholestérol (ainsi que l'oxydation et l'inflammation qui conduisent aux maladies cardio-vasculaires), ont des vertus anti-agrégation plaquettaire, améliorent la sensibilité des cellules à l'action de l'insuline et ont donc un effet antidiabétique, ils ont même des propriétés anticancéreuses, ils améliorent l'effet et la tolérance aux chimiothérapies. Leur action se fait sur une multitude de cibles à l'intérieur de la cellule (qui sont actuellement connues) et sans que l'on ait répertorié d’effets secondaires. Des précautions ne doivent être prises qu'en cas de calculs biliaires, de diabète traité, de prise d’anti coagulants, dans la grossesse, l'allaitement et chez les petits enfants (parce qu'on ne sait pas).

Il est important de noter que la plupart des études sont faites in vitro, et que nous savons que l’assimilation de la curcumine est faible dans notre système digestif. C’est la raison pour laquelle, l’industrie pharmaceutique propose des formes améliorées de curcumine qui optimisent son assimilation et son effet thérapeutique mais aussi son coût. Et comme il s'agit de curcumine à 95%, les autres molécules bioactives contenues dans le totum de la plante sont absentes du produit.

C’est sans doute parce que les Indiens en consomment plusieurs fois par jour, dans des plats contenant corps gras, poivre et fenugrec, qu’un effet systémique est possible. L’autre explication serait que le curcuma a une action positive sur le microbiote et que l’eubiose (état d’équilibre sain du microbiote) participe à l’état de santé.




Comment le consommer

Les polyphénols sont des molécules qui sont rapidement métabolisées par les cellules de l'intestin et éliminées ; elles sont hydrophobes et nécessitent la présence de corps gras pour être mieux assimilées. Après ingestion d'une dose alimentaire de curcumine, sa teneur dans le sang et les organes est très faible. La prise simultanée de pipéridine (contenue dans le poivre) bloque la transformation de la curcumine et son élimination, permettant une augmentation de son assimilation, mais attention, le poivre entraine une augmentation de la perméabilité intestinale, ce qui n’est pas un avantage.

La consommation alimentaire régulière de curcuma ne peut avoir, comme nous l'avons montré, que des effets bénéfiques, protecteurs : 1,5 à 3 grammes par jour suffisent (3 gr = une cuillère à café bombée) et bien sûr avec une petite pincée de poivre.

Le curcuma a une saveur chaude, terreuse, rarement dominante ; certains parlent d’une pointe d’amertume. Une poudre de curcuma oxydée peut-être très amère ce qui ne sera jamais le cas des fragments séchés fraichement moulus.

Comme le curcuma, s'il colore le plat en jaune, ne modifie pas beaucoup sa saveur, on peut très bien, sans faire de la cuisine indienne, l’associer à tous les plats rissolés comme avec des épices méditerranéennes.

Pour bénéficier des effets thérapeutiques de la plante, il faut augmenter les quantités et prendre jusqu'à 8 gr / j de poudre, quantité au-delà de laquelle commencent à apparaitre des troubles digestifs. Il faut aussi fractionner les doses pour assurer une concentration intra corporelle plus stable.


Favorisons donc la consommation de curcuma fraichement moulu dans notre alimentation quotidienne !





コメント


bottom of page